La réponse d’Alfa à la 300 SL

Alfa Romeo Sportiva

© Classic & Sports Car / James Mann

Dans les années 1950, Alfa Romeo s’appuyait sur ses moteurs quatre-cylindres pour ses modèles de compétition, mais la brillante Sportiva n’a jamais eu l’occasion de faire ses preuves. Mick Walsh a pris le volant de cette voiture exposée à Rétromobile où elle a été très remarquée.

Après avoir dominé les Grand Prix avec son Alfetta, Alfa Romeo ne parvient pas à retrouver au début des années 1950 le même succès en course. Les voitures de catégorie sport sont devenues la priorité pour promouvoir la nouvelle orientation prise par le constructeur, mais ni laDisco Volante conçue par Gioacchino Colombo, ni les coupés 6C-3000 produits sousl’autorité de Giuseppe Busso ne réussissent convaincre, malgré des spécifications impressionnantes et des idées audacieuses.

Alors que l’Italie est en pleine reconstruction, la marque illustre s’éloigne des modèles artisanaux au profit d’une production degrande série, et la 1900 dévoilée en 1950 devient le fer de lance de la division automobile. La plateforme unitaire de la berline de série est utilisée aussi par les meilleurs carrossiers italiens pour proposer des coupés et modèles spéciaux, des show cars et même une Jeep militaire.

Lorsque le constructeur choisit de se concentrer sur la petite Giulietta qui ouvre au Portello une nouvelle ère, la 1900 connaît son chant du cygne sous la direction de Busso. Peut-être l’énorme succès rencontré par la Mercedes 300SL encourage-t-il le directeur d’Alfa, Orazio Satta Puliga, à donner le feu vert pour un nouveau coupé utilisant la mécanique de la 1900 vieillissante. L’objectif est de lancer une toute petite série destinée aux pilotes amateurs aisés.

[…]

Acheter ce numéro