Grand luxe pour les masses

Citroën GS Pallas - Vanden Plas 1.7

© Classic & Sports Car / Tony Baker

Andrew Roberts s’intéresse à deux berlines quiétaient à la fois innovantes et très bien équipées, la Citroën GS Pallas et la Vanden Plas 1.7. Elle restent aujourd’hui restent extrêmement abordables.

Au premier abord, la réunion d’une Citroën GS Pallas et d’une Vanden Plas 1.7 peut sembler aussi incongrue que le duo en 1977 de Bing Crosby et David Bowie, et pourtant les parallèles sont nombreux. Toutes les deux sont des berlines luxueuses à traction avant qui ont été lancées dans les années 1970 et, quand l’Austin Allegro est apparue en 1973, une de ses principales concurrentes était la GS. Il semble donc logique de comparer les deux versions haut de gamme des deux modèles, bien qu’elles soient d’architecture et de personnalité très différentes.

La Citroën GS a été dévoilée en octobre 1970; ce modèle de taille moyenne répondait au besoin de longue date de combler le « trou » qui existait entre l’Ami6 et l’ID, version d’entrée de gamme de la DS. A cette époque, une berline traction avant avec suspension oléopneumatique, hauteur de caisse réglable sur trois positions et quatre freins à disques dont deux accolés à la boîte à l’avant, cela pouvait sembler révolutionnaire. Même en faisant abstraction du dessin plutôt réussi de Robert Opron. Le pan arrière coupé et les lignes aérodynamiques anticipaient la forme de la CX et l’un des rares détails rappelant l’âge de la voiture était l’orifice prévu dans la calandre pour le passage d’une manivelle.

[…]

Acheter ce numéro