Profilée pour gagner

Jaguar Type E Lightweight

© Classic & Sports Car / John Colley

Ce n’est pas seulement l’approche scientifique de Samir Klat qui a contribué à définir la forme profilée de la Jaguar Type E « Lumsden-Sargent », précise James Page : il a fallu aussi des fils de laine et une grande mallette en caoutchouc !

FXN en 1964 dans les Esses d’Arnage, au Mans. Sur la ligne droite des Hunaudières, elle a été chronométrée à 280 km/h avant que la boîte ne rende l’âme.

La carrosserie effilée est ce qui frappe d’emblée, mais la transformation de 49 FXN (la Type E Lightweight connue comme la « Lumsden-Sargent ») est beaucoup plus profonde. Sa ligne fluide a pris forme sur la ligne droite des Hunaudières, au Mans, mais cette Jaguar était plus souvent à Goodwood, Crystal Palace et Brands Hatch, des circuits plus exigeants d’un point de vue châssis et moteur qu’efficacité aérodynamique. Le fait qu’elle ait été compétitive partout, contre les meilleures voitures et pilotes de l’époque, en dit long sur la qualité des travaux réalisés par la petit équipe privée qui l’a modifiée, en 1963 et 1964.

Les deux Peter, Lumsden et Sargent, se sont d’abord passionnés pour le sport automobile comme spectateurs à Goodwood. Le premier a ensuite fait ses premières armes avec plusieurs Lotus, de la Mark IX aux Eleven et Elite. Le second avec une MG TC avant de passer aux Jaguar XK 120, Type C et enfin Type D. L’Elite de Lumsden et la Type D de Sargent étaient préparées dans un atelier de Londres dirigé par Jack Playford et ses fils, Brian et John, qui allaient devenir les héros de l’ombre de l’histoire de 49 FXN.

[…]

Acheter ce numéro