Sables mouvants

Hot Rod en Angleterre et aux États-Unis

© Classic & Sports Car / Julian Balme

Julian Balme s’est rendu sur la plage de Pendine, au sud du Pays de Galles, et sur la Côte Est des États-Unis, pour découvrir le développement des épreuves sur le sable.

Les courses de rods anciens sur une plage ont pris de l’ampleur il y a quatre ans, en Angleterre et aux États-Unis. Les craintes que le meeting de la Vintage Hot Rod Association, à Pendine en 2015, ne soit pas à la hauteur des espérances ont été balayées et, au bout de trois éditions, la « Race of Gentlemen » organisée sur la plage de Wildwood, au New Jersey (USA), a attiré plus de 150 engagés.

Les machines des deux évènements étaient assez semblables, les roadsters et coupés Ford constituant 90% de l’ensemble, équipés de quatre-cylindres et V8 à soupapes latérales. Mais aux États-Unis, ils étaient beaucoup plus stricts avec les moteurs, les blocs culbutés d’après 1954 étant exclus. Une catégorie pour les motos américaines d’avant-guerre était également prévue.

Les épreuves elles-mêmes soulignent les différences de culture entre les deux pays. Celles de Pendine sont principalement orientées vers la tentative : homme ou femme contre les éléments et le chronomètre, souvent hors de vue des spectateurs, alors qu’à Wildwood ce sont deux voitures côte à côte, sur une course d’accélération de 400 m devant la foule. L’évènement anglais est moins extraverti que le spectacle américain, différence parfaitement illustrée par la quantité, ou l’absence, de vêtements portés par les jeunes filles agitant les drapeaux…

[…]

Acheter ce numéro