Guide d’achat

AC Ace & Aceca

Légères, vives, belles et éligibles pour de nombreux évènements, les Ace sont des classiques particulièrement séduisantes.

L’Ace est née dans les années 1950 sous la forme d’une « spéciale » de compétition dont l’Angleterre a le secret. John Tojeiro conçoit le châssis tubulaire et Lionel Leonard dessine la carrosserie, vue d’abord sur la Cooper-MG qu’il réalise pour Cliff Davis en 1951, puis sur le châssis Tojeiro de Davis. Davis et Vin Davison, autre propriétaire de Tojeiro, présentent en 1953 la voiture de Davison à AC ; le constructeur a absolument besoin d’un nouveau modèle et ce roadster très léger constitue un complément parfait pour la 2 litres vieillissante.

AC conclut sans tarder un accord avec Tojeiro, et Alan Turner affine la silhouette de l’Ace définitive. Curieusement, Leonard propose ses carrosseries en fibre de verre en juillet 1954, mais la publicité disparaît rapidement ; AC a-t-il exprimé son désaccord ? La forme est toutefois difficilement brevetable, car elle est fortement inspirée de la barquette Ferrari signée Giovanni Michelotti.

Conçu en 1919 par John Weller, le très souple six-cylindres AC tout alliage à un ACT est produit depuis 43 ans et contribue à maintenir l’entreprise à flot.

La suspension entièrement indépendante donne à l’Ace, selon les essayeurs de l’époque, une tenue de route supérieure à ses concurrentes moins chères. Une chance car, au moins sur le papier, les TR2 et Healey 100 sont aussi rapides que la version à moteur AC. L’option du coûteux moteur Bristol, apparue en 1956, permet de meilleures performances ; elle est suivi de l’option Ford Zephyr, moins chère.

[…]

Acheter ce numéro