Au son des turbos

Ferrari 512 BB Kœnig

© Classic & Sports Car / Tony Baker

Que faire si une Ferrari standard ne satisfait pas votre soif de performances ? Ajoutez deux turbos, comme le suggère Richard Heseltine après s’être glissé dans le baquet d’une BB Kœnig.

Vous êtes concentré surtout sur les instruments ; en particulier ceux gradués en bar et en degrés Celsius. On vous a mis dans la tête que cette voiture n’aimait pas être conduite lentement. Avec son 12-cylindres à plat double turbo, son embrayage ferme et son accélérateur violent, elle n’est pas faite pour les arrêts fréquents. Pas de chance, la route est en pleins travaux et la surchauffe est à craindre. Pourtant non, seul le conducteur est en train de bouillir, usant de son répertoire d’injures alors que les autres usagers sont plus enclins à sorti leur smartphone pour photographier l’auto plutôt que de s’extraire de ce passage délicat.

Une heure plus tard, la situation a bien changé. Il existe des voitures plus rapides que cette Ferrari 512 Berlinetta Boxer modifiée par Kœnig, mais rares sont celles qui sont aussi stimulantes sur une route de campagne. Qu’elle ait des performances de fusée n’est pas surprenant, sachant qu’elle dispose de 635 ch (cela pourrait être plus, les options étaient nombreuses). La révélation est que ce bolide des années 1980 ne cherche pas à vous tuer. Il est presque civilisé. Presque.

[…]

Acheter ce numéro