Le retour du Prisonnier

Mini Moke Wood & Pickett

© Classic & Sports Car / James Mann

Pour rendre hommage à la série-culte des années 1960, Andrew Roberts revient à Portmeirion, lieu du tournage, avec une des célèbres Mini Moke qui y apparaissaient comme taxi.

Sur la plage tranquille de Black Rock Sands, près de Porthmadog, l’apparition soudaine du redoutable ballon « Rôdeur » et d’une Mini Moke à la déco sophistiquée indique clairement qu’aucune évasion n’est possible. La quête de la liberté et la recherche de l’identité de « Numéro Un » devront attendre le prochain épisode, pendant que « Numéro Deux » laisse éclater son rire sardonique…

Que ce soit les téléspectateurs anglais découvrant la série The Prisoner le 29 septembre 1967, ou français quand l’ORTF a décidé de la diffuser sous le titre Le Prisonnier sur les ondes hexagonales, ils n’ont pu qu’être surpris par les nouveaux codes auxquels elle répondait, assez loin des films d’espionnage habituels. L’histoire est celle d’un agent du gouvernement britannique emmené contre son gré au « Village », une communauté qui ressemble à la publicité couleur pour un village de vacances de luxe quelque part en Toscane. Le nom du héros est remplacé par un numéro (six en l’occurrence) et dans ce lieu d’apparence heureux seuls les appels téléphoniques « locaux » sont autorisés. Le taxi se révèle tout aussi sinistre car, comme l’indique son chauffeur, il n’offre qu’un service également « local ».

[…]

Acheter ce numéro