Guide d’achat

Jaguar Type E Série 3

La dernière version de cette icône britannique est une très belle machine, mais qui peut être coûteuse et complexe à restaurer.

Bien qu’elle reprenne le nom et le dessin des versions précédentes, la Type E V12 Série 3 est très différente. Il s’agit moins d’une voiture de sport que d’une grande routière de luxe, capable d’égaler (voire dépasser) les performances de ses devancières, avec douceur et sophistication. Irrité par l’obsession des Américains pour la cylindrée et les V8, qui en a détourné plus d’un de la Type E malgré ses performances brillantes, Jaguar a ressorti un ancien projet de V12 quatre arbres tout aluminium prévu pour Le Mans, l’a équipé de culasses simple arbre plus compactes et l’a casé sous un capot de Type E ; le V12 de 5,3 litres ne pèse que 39 kg de plus que le six-cylindres 4,2 litres. Des extensions d’ailes répondent à la voie plus large et aux pneus taille basse ; le châssis court d’origine est abandonné et le roadster allongé pour s’adapter à l’empattement du coupé 2+2. Les panneaux sont presque tous différents, surtout sur le roadster.

[…]

Acheter ce numéro