Rivales de spéciales

Alpine A110 - Porsche 911

© Classic & Sports Car / Tony Baker

L’Alpine A110 et la Porsche 911 avaient en commun leur moteur en porte-à-faux arrière. Mais l’agile française, reine des rallyes, peut-elle triompher sur la route de sa rivale allemande ?

C’est un après-midi d’automne et le calme vient de revenir après les crissements de pneus et les hurlements d’un six-cylindres et d’un quatre-cylindres déchaînés. Les feuilles ont à peine le temps de souffler avant que le silence soit à nouveau déchiré par une sublime Porsche 911 de 1965 poursuivie par la silhouette bleu de France de sa grande rivale en rallye, une Alpine A110. Cette célèbre opposition suffit à elle seule à réunir ces deux chefs-d’œuvre à moteur arrière, mais leur rivalité remonte bien avant le Championnat du monde des rallyes, au lendemain de la guerre, quand deux brillants ingénieurs s’attèlent simultanément à la même tâche : mettre au point la meilleure voiture de sport du monde.

Pour Ferry Porsche, l’ambition provient de la nécessité de prendre en charge l’affaire familiale car son père Ferdinand, accusé de crimes de guerre, se languit dans une prison française. Grâce à son implication avec Volkswagen, l’entreprise n’a pas beaucoup souffert du conflit et l’ingénieur, qui a participé à la conception de la « voiture du peuple », se lance dans la réalisation de la première voiture de sport de série du constructeur. Porsche bénéficie de l’avantage des trois coupés Type 164 carrossés par Reutter juste avant la guerre, qui servent d’inspiration pour la version suivante. Provisoirement installé dans une vielle scierie de Gmünd, en Autriche, le constructeur produit en 1948 ses premiers modèles de série, des 356 à carrosserie en aluminium qui contribueront à établir la réputation de la marque en compétition. Dès la première épreuve à laquelle participe la 356, à Innsbruck, elle remporte la victoire.

[…]

Acheter ce numéro