Renaissance d’un roadster

Ford GT40 "111"

Présente aux essais du Mans 1965, la Ford GT « 111 » Roadster a disparu 40 ans avant de retrouver sa forme initiale, grâce à une fastidieuse restauration.

Une des dernières choses que vous penseriez trouver dans un vieux garage londonien, c’est une Ford GT40. Pourtant, grâce à d’anciens mécaniciens de Ford Advanced Vehicles (FAV), la société de John Wyer, deux moitiés d’une monocoque accidentée ont été sauvées de la destruction et dissimulées pendant 40 ans. Et en 2008, grâce à cette découverte, à la passion de son propriétaire Philip Walker et au talent de Gelscoe Motorsport, cette ancienne engagée à la Targa Florio a retrouvé la piste.

Ce châssis GT/111 est l’avant-dernier de cinq prototypes GT40 à cabine ouverte fabriqués à l’usine FAV de Slough, au début de 1965, et le premier doté de la nouvelle boîte ZF cinq rapports après la désastreuse Colotti T-37. Sa première apparition a eu lieu aux essais du 10 avril au Mans, où il était équipé de jantes Borrani semblables à celles des Ferrari 250 LM. Deux GT40 ex-Sebring et la voiture d’essai de fin 1964, n°GT/105, étaient également présentes. Malgré des temps très honorables, les Ford n’étaient pas à la hauteur de la Ferrari 330 P2 de Surtees qui établissait un nouveau record du tour à 3 mn 8,7 s, battant le précédent de Scarfiotti.

Au volant du coupé « 105 » géré par FAV, Dickie Attwood était le plus rapide de l’équipe Ford, avec 3 mn 40,9 s, alors que John Whitmore, dans le roadster « 111 » blanc, se contentait de 3 mn 50 s, soit 5 s de plus que son meilleur temps avec le coupé. Les quatre GT40 étaient dotées de moteurs Cobra 289 ci, mais l’équipe Shelby en était encore à supporter les boîtes Colotti modifiées.

[…]

Acheter ce numéro