Les rois du demi-litre

Racers 500

© Classic & Sports Car / James Mann

La formule des Racers 500 a non seulement ouvert la voie à des centaines de machines, mais aussi à toute une industrie qui perdure encore aujourd’hui. Paul Hardiman rend hommage aux travaux de ces pionniers du sport automobile.

Les monoplaces à moteur arrière sont nées ici et ont fait jaillir des centaines d’idées. Châssis rigide avec suspension à biellettes et basculeurs ? Ils y sont. Position de conduite avancée ? Certainement. Boîte de vitesses séquentielle ? Présente aussi. Tous ces équipements, inaugurés dans les racers 500 des années 1940 et 1950, existent encore sur les monoplaces modernes, dont la conception et l’utilisation sont aujourd’hui une des activités principales du sport automobile. Mais tout a commencé avec une poignée de « passionnés impécunieux », du côté de Bristol.

Certaines de ces innovations ont été dictées par les composants utilisés. Ainsi, l’entraînement par chaîne et les boîtes séparées imposaient que le moteur soit plus ou moins au centre, car il devait être installé (et la transmission aussi) sur des fixations réglables, pour ajuster la tension de chaîne. Les boîtes moto étaient à changements séquentiels. Les jantes, freins et autres devaient être prélevés sur une petite voiture, à part les belles jantes alliage des Cooper, même si leurs tambours intégrés étaient issus de cylindres de moteurs d’avion.

[…]

Acheter ce numéro