Guide d’achat

Lagonda 2,6 / 3 litres

Produit par David Brown, ce coupé de grande classe offre de brillantes qualités. A découvrir.

Plus de 70 ans après sa présentation, la Lagonda provoque encore des murmures d’admiration chez ceux qui se penchent sous la carrosserie. C’était une voiture sérieusement en avance pour son époque (surtout sous sa forme 2,6 litres). Moteur double arbre, châssis en croix, suspension indépendante sur les quatre roues (triangles et ressorts hélicoïdaux à l’avant, barres de torsion à l’arrière) et direction à crémaillère, cela correspondait à des spécifications compétition. Mais c’était la mécanique d’un coupé et d’un cabriolet de belle facture, produits dans les austères années d’après-guerre par un constructeur de tracteurs…

Le secret, bien sûr, était WO Bentley. Brillant ingénieur, il avait introduit les pistons en aluminium en 1913 et les voitures portant son nom avaient remporté de nombreuses épreuves, avant qu’il rejoigne Lagonda en 1935. Après un V12, il a dessiné pour les voitures d’après-guerre un 6-cylindres double arbre. Celui-ci n’a toutefois guère impressionné le ministre des Approvisionnement et tout aurait pu finir en eau de boudin sans David Brown. Constructeur de transmissions et de tracteurs, il avait couru à moto et conçu son propre 8-cylindres au début des années 1920, mais il trouvait qu’il manquait à Aston Martin, acheté en 1946, un bon moteur. L’opportunité l’année suivante de récupérer Lagonda (pour 52 500 £ seulement), n’aurait pu tomber plus à point. Seul le moteur l’intéressait, mais il a constaté que la 2,6 litres était trop intéressante pour être abandonnée et en a assuré une petite production.

[…]

Acheter ce numéro