Bien avant la BMW M5 : voilà la première vraie berline sportive

Jaguar Mk2 - Préparation Coombs

© Classic & Sports Car / Tony Baker

Mick Walsh se laisse séduire par une Mk2 préparée à l’époque par Coombs. Serait-ce la plus désirable des Jaguar ?

Comme le prouvent chaque année le Goodwood Revival ou les Trophées GT-Tourisme, les courses historiques en catégorie tourisme sont extrêmement populaires. Les berlines concernées nous sont familières et, au début des années 1960, une des stars des plateaux anglais était la Jaguar Mk2, dont même certains pilotes de Grand Prix venaient prendre le volant. En première ligne, il y avait la gris perle aux couleurs Coombs, et la bleue d’Equipe Endeavour. Et, en l’absence d’autocollants de sponsors, elles avaient tout de la voiture de « Monsieur-tout-le-monde ». En 1961, une Mk2 Coombs était la voiture rêvée pour tous les fans de Salvadori et Hill. Silhouette sportive, échappement agressif, finition luxueuse et vitesse élevée faisait de la Mk2 modifiée par le distributeur de Guilford la meilleure des berlines. Même les possesseurs de Type E devaient surveiller leur rétroviseur où pouvait apparaître cette puissante beauté.

Lorsque nous avons appris que CMC avait terminé la restauration d’une rare survivante, nous nous y sommes immédiatement rendus. Alors que la Mk2 recule pour sortir du garage, la première chose qui frappe est la sortie d’échappement. Coombs fabriquait sa propre ligne plus directe, qui produit une sonorité authentiquement sportive. La voiture est superbe, son gris très clair se mariant parfaitement avec son caractère mêlant sport et luxe. Les phares additionnels et les jantes chromées de Type E sont l’équivalent automobile d’un gilet rouge sous une veste de sport en tweed : audacieux, mais pas vulgaire.

L’intérieur est traditionnel, mais le volant de Type E est une signature Coombs. Le capot est lui aussi un peu différent, avec deux rangées de louvres par où s’échappe la chaleur. Peu de ces voitures en ont été équipées, car ils posaient problème, fragilisant le capot, remplissant la culasse d’eau et noyant l’allumage. Les voitures ultérieures ont reçu de plus classiques volets façon Type E.

[…]

Acheter ce numéro