Le choc des deux mondes

Jaguar Type D - Kurtis 500 Roadster

© Classic & Sports Car / Tony Baker

En 1957 et 1958, les meilleures machines de course américaines ont traversé l’Atlantique pour se mesurer aux voitures européennes, lors de la Course des deux mondes organisée à Monza. Mick Walsh recrée « Monzanapolis » avec une Jaguar Type D et une Kurtis 500 déjà présentes à l’époque.

Une brise fraîche, un circuit désert, pas de drapeau et un ciel gris : on est bien loin d’un dimanche italien baigné de soleil, en 1958 à Monza, mais les deux voitures de cette évocation historique sont extrêmement authentiques. La confrontation d’une Kurtis 500 et d’une Jaguar Type D peut certes sembler bizarre, mais toutes deux ont pris part à l’une des épreuves les plus stupéfiantes de l’histoire du sport automobile. La Course des deux mondes, organisée deux fois sur l’anneau de vitesse de Monza, dangereux, bosselé et ultra-rapide, était une idée de Giuseppe Bacciagaluppi, président de l’Automobile Club de Milan. C’était un match entre les meilleurs pilotes venant des deux côtés de l’Atlantique.

La Type D, superbe dans les couleurs de l’Ecurie Ecosse, a participé aux deux épreuves, Jack Fairman remportant même la quatrième place en 1957, meilleur résultat d’un Européen en face des spécialistes américains des courses sur ovale. Comme les autres participants, David Murray [directeur de l’Ecurie Ecosse] s’était laissé tenter par une confortable prime de départ, oubliant les dangers potentiels d’une épreuve aussi rapide.

[…]

Acheter ce numéro