Force 44

Jaguar Type E V12 Group 44

© Classic & Sports Car / James Mann

Quand British Leyland a voulu relancer les ventes aux États-Unis et que Group 44 a eu besoin d’une nouvelle machine, il en a résulté cette Type E spéciale. Alastair Clements prend le volant à Goodwood.

Enfoncez l’embrayage (diablement ferme !), puis un bref coup d’accélérateur pour éclaircir les quatre Stromberg (quel raffut !) et relâchez la pédale de gauche. Le cœur battant : le seul essai a été du paddock à la ligne de départ. Le feu passe au vert et nous voilà partis : pas de crissement de pneu et de toutes façons vous ne l’entendriez pas, à cause du vacarme des échappements latéraux. Une petite bosse provoque le heurt de mon épaule gauche contre l’arceau, et voilà le premier virage à droite. J’ai freiné trop fort (cette voiture est dotée de quatre disques ventilés avant de V12 standard), donc je réaccélère tout de suite.

Vous pourriez attendre une direction dure, avec le petit volant et les gros pneus (Avon 235 mm à l’avant, 250 à l’arrière), mais l’assistance de la version route est toujours là, si bien qu’elle est précise et étonnamment légère, avec de bonnes sensations. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’explorer les limites, mais simplement de ne pas accidenter cette pièce unique de l’histoire de Jaguar, et de donner un spectacle décent à la foule du Festival of Speed de Goodwood. Le premier objectif est facilité par l’énorme adhérence de la voiture et son étonnante facilité de conduite. Pour le deuxième, dès que vous êtes en ligne droite vous pouvez libérer toute la fureur dont le V12 (réputé autour de 450 ch) est capable, accompagné d’une sonorité de tonnerre.

[…]

Acheter ce numéro