Les « Blower » de Birkin

Bentley 4,5 litres à compresseur

© Classic & Sports Car / Drew Phillips

C’est Tim Birkin qui a eu l’idée d’installer un compresseur sur les grosses Bentley. Nous prenons le volant de la toute première 4,5 litres « Blower » produite.

Leur passé est aussi différent que les voitures qu’ils vont construire. WO Bentley est élevé dans la banlieue nord de Londres et travaille pour financer ses motos de course avant de prendre la concession anglaise pour la marque française DFP. De son côté, Sir Henry Ralph Stanley « Tim » Birkin, 3e baronnet, est né dans une famille aristocratique, sans connaître la nécessité de gagner sa vie. Mais ils vont se retrouver, tout comme des millions d’autres jeunes gens, par le biais d’un évènement propre à niveler toute différence sociale, la Grande Guerre.

Ce sont là les vraies racines de l’aventure Bentley, la période fondatrice pour presque tous les personnages impliqués dans les débuts de la marque. WO conçoit ce qui est alors le meilleur moteur anglais d’avion et, sur les dépouilles de la guerre, il établit Bentley Motors Ltd. Rapidement apparaissent les noms de Clement, Duff, Benjafield, Davis, Kensington Moir, Barnato, Birkin et Kidston ; pendant le conflit, ils ont acquis une expérience des combats ou ont accompagné l’évolution du matériel. Rien ne vaut une guerre pour le progrès technique.

De cette première période à Cricklewood, WO Bentley produit des voitures de sport aussi fiables que ses moteurs d’avion ; extrêmement endurantes, elles connaissent le succès à Indianapolis, Brooklands et enfin au Mans. Mais au Grand Prix d’Allemagne de juillet 1928 au Nürburgring, où Bentley Motors a pris la décision controversée de retirer ses trois voitures officielles, Birkin ne parvient pas à tenir le rythme des Mercedes à compresseur. Pour beaucoup, Bentley se trouve à la croisée des chemins ; sans progrès, le constructeur risque de perdre sa position au sommet du sport automobile.

[…]

Acheter ce numéro