L’affaire du moment ?

MGB

© Classic & Sports Car / James Page

Aujourd’hui encore, la MGB offre un rapport prix/prestations imbattable : vous ne manquerez pas de tomber sous le charme de ce splendide exemplaire de 1964.

Comment la MGB serait-elle considérée aujourd’hui si elle n’avait pas été produite plus longtemps que sa devancière ? Après tout, c’était bien l’intention des ingénieurs et stylistes impliqués dans sa conception. Si cela avait été le cas, elle aurait disparu du catalogue en 1969. Cette année-là, Motor faisait l’essai d’une MGB sous le titre « Ancienne mais compétitive ». L’auteur admettait : « nous nous attendions à trouver une voiture vieillissante, complètement dépassée par le progrès. » Au lieu de quoi il découvrait un roadster toujours plaisant et agréable à utiliser.

Pourtant, malgré le fait que la MGB ait été considérée comme un peu dépassée dés la fin des années 60, ce n’est qu’en 1980 que British Leyland décidait enfin d’arrêter la production. Tout en choisissant aussi de fermer l’usine, une décision beaucoup plus regrettable. Ainsi, cette voiture née à l’époque des châssis séparés a survécu jusqu’à Margaret Thatcher et l’apparition d’une nouvelle race de petites berlines rapides, les « GTI ».

La triste descente aux enfers de l’industrie automobile britannique, au cours des années 70, peut facilement occulter l’optimisme et l’enthousiasme qui ont salué l’arrivée de la nouvelle MG, 10 ans pus tôt. Pour le constructeur d’Abingdon, la tâche n’était d’ailleurs pas facile. La MGA avait rencontré un énorme succès, en particulier sur les marchés export, avec plus de 100 000 exemplaire produits depuis son lancement en 1955.

[…]

Acheter ce numéro