Leur Citroën préférée

Le choix de la rédaction

Tout le monde devrait avoir l’occasion de connaître le plaisir de posséder un jour une Citroën. Les membres de la rédaction anglaise de Classic & Sports Car indiquent ici quelle serait leur préférée…

Simon Taylor
Citroën 11 CV Commerciale

Rien ne traduit la combinaison de commodité et de singularité typiquement française aussi bien que la version Commerciale de la Traction 11 CV, sur châssis long. La Familiale comportait trois rangées de sièges, mais dans la Commerciale la surface de chargement commençait derrière les sièges avant et la porte arrière s’ouvrait en deux parties (plus tard en hayon). Elle a été vendue aux bouchers, épiciers et marchands de vin, qui pouvaient exploiter la tenue de route légendaire de la Traction en effectuant leurs livraisons. Son usage était sans limite : les photos publicitaires (ci-dessous) montraient un fermier chargeant des moutons par la porte latérale arrière.

Julian Balme
Citroën DS break

J’ai toujours eu un faible pour les « toits longs », surtout américains, mais un break européen m’a toujours attiré. Depuis que mon père m’a fait cadeau de la Corgi il y a 55 ans, je me suis laissé séduire par le seul break capable de concurrencer sérieusement ses équivalents américains (sur le plan de la charge). Avec un porte-skis sur le toit et un badge des Jeux olympiques d’hiver 1968 sur le capot, la miniature était superbe.

Grandeur nature, le modèle est tout aussi impressionnant. Mon copain citroëniste Stephen Bull utilise quotidiennement un break DS 21 dans son activité de restauration de bâtiments anciens. Pour un tel passionné du double chevron (il a aussi une Light 15 et une SM), vous pourriez le voir avec un Type H, mais le break DS combine un volume fabuleux avec une indiscutable élégance.

Alastair Clements
Citroën Bijou

Mon père avait une Lotus Elite et j’en ai toujours rêvé, mais le train est passé avant même que j’aie mon permis de conduire. Curieusement, ce joli coupé (la seule Citroën européenne dessinée hors de France) est mon deuxième choix : il a été dessiné par le styliste de la Lotus, Peter Kirwan-Taylor. Son moteur 425 cm3 n’est pas un foudre de guerre, mais quand vous vous baladez avec (à 80 km/h maxi), vous pouvez profiter de l’habitacle d’une mini-DS et de la surprise des passants. Ce coupé en fibre de verre issu de la 2 CV n’a été produit qu’à 211 exemplaires dans l’usine de Slough de 1960 à 1964. Ce qui explique son prix élevé actuel.

Martin Buckley
Citroën SM

La SM est de loin ma Citroën préférée (bien que la DS ne me laisse pas indifférent) et il est difficile de croire que ce coupé futuriste aura 50 ans l’année prochaine. Tout le monde n’aime pas la SM et je comprends pourquoi — la direction et les freins particuliers, la largeur importante — mais une fois que vous vous y habituez c’est une machine superbe et certainement sous-évaluée. Je choisirais une boîte manuelle avec intérieur cuir, avec une préférence pour une version à carburateurs. J’ai eu la chance d’en utiliser une pendant quelque temps et, bien que je ne sois pas sûr de pouvoir réitérer l’expérience, j’ai été heureux d’en avoir l’occasion.

[…]

Acheter ce numéro