La meilleure des 8C ?

Alfa Romeo 8C 2300 châssis long

© Classic & Sports Car / Mick Walsh

L’Alfa Romeo 8C 2300 châssis long mérite de sortir de l’ombre de ses sœurs, plus courtes et plus racées.

Dans les années 1960, encore jeune, j’avais droit à une visite annuelle au Montagu Motor Museum de Beaulieu où une voiture — une longue Alfa Romeo d’avant-guerre, bleu clair, à roues et calandre rouges — me captivait plus que toute autre. Les photos et son histoire, qui racontait qu’elle avait frôlé la victoire aux 24 Heures du Mans 1935 avant d’appartenir plus tard au Champion du monde Mike Hawthorn, la rendaient encore plus attirante, bien avant que je puisse apprécier son pedigree technique. Plus tard, cette belle Alfa est apparue dans le jeu Scalextric (pour recréer les batailles du Mans avec les Bentley à compresseur), puis comme maquette Airfix, sans oublier de multiples reproductions sur les boîtes de biscuits et de chocolats.

Depuis lors, ces 8C châssis long à carrosserie Touring n’ont jamais cessé de me fasciner, mais leurs apparitions sont malheureusement rares car elles sont moins en vogue que les plus brillantes versions Spider et Monza. Mais si vous parlez aux connaisseurs, la 8C châssis long a souvent leur préférence. La voiture de Beaulieu, châssis 2311204, est depuis longtemps partie en Californie, alors que les quatre autres sont dans des collections allemandes. Seul le grand passionné Evert Louwman utilise régulièrement sa voiture du Mans 1933.

Depuis toujours, j’ai eu envie de découvrir ce qui distingue cette version des 8C plus courtes, plus rapides et plus recherchées. Après tout, les principales différences se bornent à un empattement plus long de 25 cm et un tube de poussée, le reste étant la même mécanique de race conçue par le brillant ingénieur turinois Vittorio Jano.

[…]

Acheter ce numéro