Au service secret de Sa Majesté

La DBS de Bond

© Classic & Sports Car / Wayne Preusker

David Dowsey, notre agent en Australie, a suivi la trace de l’Aston Martin DBS utilisée par 007 dans Au service secret de Sa Majesté.

Tout bon négociant automobile vous dira que le prix d’une voiture dépend de trois choses : modèle, état et provenance. Ce coupé remplit toutes ces conditions : c’est une Aston Martin, récemment restaurée, et elle a été pilotée par James Bond. Oui, vraiment. Après le premier départ de Sean Connery et en préparant un nouveau film à la fin des années 60, les producteurs de Au service secret de Sa Majesté ont souhaité donner à leur nouveau Bond, l’acteur australien George Lazenby, toutes les chances de se glisser dans les habits du célèbre agent secret. Pour eux, une des meilleures façons d’y parvenir était de faire renaître l’association de 007 avec Aston Martin.

La DB5 gris métallisé de Connery s’est fait connaître dans le monde entier après le succès de Goldfinger, en 1964. Ceux qui en avaient les moyens se sont précipité pour acheter la même, les autres se contentant de jouer dans leur salon avec la Corgi miniature. Mais en 1969, au moment de la sortie de Au service secret de Sa Majesté, le monde avait changé. Et Aston Martin aussi. La gamme DB4/5/6 était bonne pour la retraite, remplacée par la nouvelle DBS. Plus accomplie que sa devancière, elle offrait un habitacle plus spacieux et une conduite plus facile, mais il était difficile de succéder à l’élégant dessin de Touring. William Towns avait rejoint Aston Martin en 1966 comme dessinateur de sièges, mais son talent créatif a attiré l’attention de David Brown et, après la disparition de Touring, c’est à lui qu’a été confiée la tâche de réaliser le nouveau modèle. Son dessin a été considéré trop américain par certains, et la DBS reste loin derrière ses devancières en terme de valeur.

[…]

Acheter ce numéro