Le gardien du temple

Matialand

© Classic & Sports Car / Will Williams

Tous les passionnés de MX-5 ont leur version préférée. Mais à lui seul, Andrea Mancini en détient 45, et non des moindres ! Nous nous sommes rendu dans son repaire italien pour les découvrir.

Malgré une activité professionnelle au sein du département finance de Jaguar Land Rover, Andrea Mancini voue une véritable passion à la Mazda MX-5 — ou Miata, ou Eunos Roadster, comme elle était dénommée aux États-Unis et au Japon. Une passion tellement obsédante qu’il est aujourd’hui à la tête de ce qui est considéré comme la plus grande collection de MX-5 du monde. Au total, il détient 45 exemplaires qui couvrent les quatre générations. Les voitures sont dans un site qui se trouve au sommet d’une colline d’Ombrie et qui présente toutes les caractéristiques d’un repaire de « méchant », dans un film de James Bond. Sauf qu’au lieu de vouloir dominer le monde, notre hôte se contente de convaincre ses interlocuteurs des charmes de la Mazda.

« Tout a commencé en 1998, après neuf ans d’une sorte d’amour à distance, » débute Mancini. « J’ai acheté une voiture importée d’Allemagne à une dame qui l’échangeait contre une Ford Ka. Je n’avais jamais conduit de MX-5, mais avais amassé de très nombreux catalogues ! J’habitais au bord de la mer, près de Rome, et n’oublierai jamais la sensation ressentie lors de cette première balade, capote baissée, en revenant de chez le concessionnaire. C’est impossible à décrire. »

Cette première voiture a été ensuite vendue pour financer l’achat d’une Mk2 toute neuve. « Puis j’ai découvert que je ne pouvais pas me passer d’une Mk1 ; il faut les deux ! Et cette voiture reste la seule que j’aie jamais vendue. Je l’ai revue à Palerme des années plus tard, mais elle n’était pas en bon état. J’ai laissé un mot sur le pare-brise, mais malheureusement personne ne m’a contacté. »

La deuxième MX-5 de Mancini est maintenant à côté de 44 autres, à Miataland, un lieu qui fait aussi office de chambre d’hôte, au sud de Pérouse. Ce luxueux endroit a pour thème le roadster, avec des chambres qui reprennent le nom des teintes de la gamme, et des lits comportant un motif en bois rappelant la structure de la « Power Plant Frame ». A l’extérieur se trouve un vaste garage en bois qui aurait été utilisé pour abriter une collection de Maserati et qui présente aujourd’hui de larges portes vitrées affichant le nom « Miataland ».

[…]

Acheter ce numéro