Quel choix pour 007 ?

AC Aceca - Aston Martin DB MkIII

© Classic & Sports Car / Olgun Kordal

L’AC Aceca et l’Aston Martin DB MkIII sont proches par leur style de carrosserie, mais aussi par le créateur de 007 lui-même.

Dès l’instant où une Aston Martin DB5 est apparue en 1964 au grand écran, le modèle et son constructeur se sont vus définitivement associés à la saga James Bond. Mais si la DB5 a réuni les deux dans l’imagination populaire, la relation de Bond avec le constructeur de Newport Pagnell remonte plus en arrière, à une époque où 007 n’existait que dans les pages des romans de Ian Fleming.

Le premier de la série, Casino Royal, a été publié en 1953 et le passé du héros de Fleming rappelle celui de son créateur : de ses études à Eaton et sa brillante carrière comme officier dans la Naval Intelligence, jusqu’à son amour de l’automobile. Cette passion se manifeste d’abord par une Bentley 4,5 litres à compresseur, mais ce n’est qu’en 1959, dans Goldfinger, que le choix de Bond passe de la pittoresque vieillerie à une GT moderne. Quand le film sort, sa star automobile, la DB5, devient une icône ; mais il s’est écoulé cinq ans entre le roman et le film : sans ce délai, la mère de toutes les voitures de Bond aurait pu être très différente.

[…]

Acheter ce numéro