Guide d’achat

Mercedes 380-560 SEC

Cette grande routière accomplie fait partie des classiques récentes aujourd’hui recherchées.

Issus de la Classe S W126 de la fin des années 1970, les coupés SEC étaient de puissantes machines dotées d’une imposante carrosserie sans montant signée Bruno Sacco. Contrairement aux apparences, ils ne souffrent pas d’un appétit démesuré, grâce au programme Mercedes « Energy Concept » revendiquant une baisse de 25%de la consommation des gros V8. Mercedes mettait l’accent sur la sécurité, avec les premiers airbags: en option pour le conducteur puis standard sur les 500/560 après le facelift, et en option pour le passager à partir de 1988. Un contrôle de traction était disponible, ainsi que des prétensionneurs de ceintures. L’équipement incluait des sièges électriques chauffants, un thermomètre extérieur et un régulateur de vitesse.

Elles ont été lancées sous la forme 380 et 500. En 1985, la première a évolué en 420,en même temps que l’apparition de la 560. Quelques carrossiers ont proposé des cabriolets et AMG des 500SEC modifiées: deux ont pris le départ des 24 Heures de Spa 1989, mais sans terminer. Les versions américaines affichaient d’énormes pare-chocs, une puissance inférieure et une consommation médiocre, donc méfiez-vous des voitures importées. La 420 était la plus rare (3680ex.), suivie de la 380 (11267ex.). La 560 s’est vendue à 28929 exemplaires, juste derrière la 500, à 30184 exemplaires. Seulement 6500 exemplaires de 500 sont sortis après l’apparition de la 560: les acheteurs préféraient le haut du panier.La rouille, bien que souvent localisée, est spécifique, pas toujours facile d’accès et souvent chère à réparer. La mécanique est extrêmementrobuste et les kilométrages peuvent être élevés: ce n’est pas un problème si la voiture a été bien entretenue. Celles qui ont traversé une période de négligence, même si elles ont peu roulé, sont plus susceptibles de poser problème que celles utilisées et entretenues régulièrement et professionnellement.

[…]

Acheter ce numéro