Ferrari Dino 196 S

Sur les traces de Rodriguez

© Classic & Sports Car / James Mann

La Dino 196 S six-cylindres n’est pas une Ferrari “junior”, comme le constate Mick Walsh en prenant le volant de cette ancienne voiture des frères Rodríguez.

Acheter ce numéro

« Sois prudent,” me précise Jeremy Cottingham, de DK Engineering, spécialiste Ferrari. Un client potentiel vient voir la voiture cetaprès-midi.” Un avertissement dont on se passerait volontiers juste avant d’essayer une barquette Dino valant près de 10 millions de $, la meilleure des trois produites pour contrer l’armée de Porsche RSK. Équipée d’un V6 à 60° de 2 litres, simple ACT (la moitié du V12 de Maranello), cette Testa Rossa en réduction dispose de 195 ch à 7 800 tr/mn et donnait régulièrement du fil à retordre à ses grandes soeurs. Connus comme 196 S ou 246 en fonction de leur cylindrée, ces prototypes étaient capables de se mesurer aux Maserati Birdcage, Aston Martin DBR et Lister, comme ils le prouvent dans leurs apparitions de plus en plus rares lors des courses historiques.

L’idéal aurait été de ramener cette voiture (châssis 0776) à la Targa Florio où les frères Ricardo et Pedro Rodríguez n’ont cessé de poursuivre les Porsche RSK et les Ferrari d’usine, mais notre terrain de jeu est aujourd’hui la piste d’essai de Millbrook. Cette route sinueuse est un bon substitut au tracé sicilien, les bureaux d’Armco remplaçant les parois montagneuses et les parkings remplis de Topolino.

Passez la main à l’intérieur de la porte pour attraper le câble d’ouverture et levez le petit joint métallique qui maintient le Plexi. L’habitacle de la Dino est petit mais on s’y sent bien, avec un siège baquet entre la structure et le haut tunnel central dissimulant le moteur court placé très en arrière dans le châssis. À l’extérieur, on peut confondre cette voiture avec la légendaire Testa Rossa 1959, mais un oeil exercé notera le capot plus court et les six trompettes des Weber sous une prise d’air en Plexiglas. Le style est attribué à Pinin Farina, mais la voiture a été fabriquée chez Medardo Fantuzzi, qui avait repris le contrat compétition avec la Scuderia Ferrari.

[…]

Acheter ce numéro