Avant-gardistes !

Citroën SM - Oldsmobile Toronado

© Classic & Sports Car / James Mann

Avec la SM et la Toronado, Citroën et Oldsmobile ont osé la traction avant sur de puissants coupés, à une époque où les solutions conventionnelles l’emportaient largement.

La simple idée d’une Citroën à suspension hydropneumatique et moteur Maserati pourrait être considérée comme une sorte de conspiration gauchiste par le monde des collectionneurs de voitures américaines. Dans un univers de « burn-out » et de chapeaux de cowboys, c’est sans doute la voiture qui, plus que toute autre, symbolise quelque chose d’un peu extraterrestre : trop compliquée, trop française, trop intelligente.

De même, mentionner à un propriétaire de SM qu’une Oldsmobile puisse être comparée à l’une des meilleures voitures européennes des années 1970, sans qu’il connaisse les subtilités de la Toronado, risque de lui faire avaler tout rond son croissant.

Pourtant, au risque de provoquer des grognements dans les deux camps, il me semble logique de réunir ces deux voitures. Étant propriétaire d’une Toronado (celle de ces pages) et longtemps utilisateur d’une SM, j’ai un pied de chaque côté. Pour moi, elles présentent depuis toujours l’attrait de voitures ayant résolument choisi un futur élégant, performant et confortable. Affichant une ligne spectaculaire et une technique très avancée, elles étaient les tractions avant les plus rapides et les plus puissantes de leur époque. Destinées à promouvoir leur marque, elles sont aujourd’hui plus proches que vous pensez en terme de conception et de comportement.

[…]

Acheter ce numéro