« Plus vous allez vite, et plus les commandes s’adoucissent »

Porsche 904 Carrera GTS

© Classic & Sports Car / James Mann

Prendre le volant d’une Porsche 904 permet de comprendre la place importante qu’elle occupe dans l’histoire sportive de la marque. Mais cela réclame un peu de concentration, comme le constate Mick Walsh.

Les 1000 Km de Paris 1964, à Montlhéry, ont une signification particulière dans l’histoire de Porsche. Ce week-end d’octobre, par un temps humide, une Porsche 904 s’aligne au départ avec Herbert Linge et Gerhard Mitter. Apparemment, la voiture est une 904 comme les autres mais, en fait, le capot arrière dissimule un nouveau moteur six-cylindres à plat Type 901 prévu initialement un an auparavant pour ce coupé racé en fibre de verre.

Ainsi débute, avec une discrétion typique de la marque, l’histoire des Porsche six-cylindres, qui va se poursuivre avec les 906, 910 et 907, sans parler des 911 et de leurs innombrables succès.

La première sortie de la 904/6 est toutefois décevante. Même si Linge enchaîne des tours rapides, la voiture abandonne en début de course à cause de supports de pont cassés, faiblesse habituelle de la 904. L’épreuve finale de cette saison est assombrie par le décès tragique de cinq personnes dans l’accident de la Jaguar Type E de Peter Lindner venue heurter violemment une Abarth arrêtée dans l’allée non protégée des stands. Cette journée noire refreine sérieusement les ardeurs sportives, mais la nouvelle 904/6 rejoint l’arsenal Porsche pour la saison 1965 et décroche une série de résultats impressionnants, dont une quatrième place au classement général des 24 Heures du Mans entre les mains de Linge et Peter Nöcker, en marge de l’affrontement Ford-Ferrari.

[…]

Acheter ce numéro