La famille rotative

Mazda à moteur Wankel

© Classic & Sports Car / Matt Vosper

C’est au Japon, chez Mazda, que le moteur de Felix Wankel a trouvé ses adeptes les plus fidèles. Cinquante ans après le premier moteur rotatif du constructeur, nous prenons le volant de tous les modèles importants de cette famille originale.

Rares sont les avancées techniques dues à des raisons fiscales, mais c’est pourtant un des motifs qui a poussé Mazda vers le moteur rotatif. Nous connaissons tous l’histoire de Felix Wankel : son passé politique, disons, « malheureux » et la mise au point d’un moteur doté d’un piston à mouvement rotatif au lieu d’alternatif. NSU est le premier constructeur à l’adopter en série avec le Spider Wankel (bien que Skoda ait produit avant NSU quelques prototypes dérivés de la 1000 B), puis Mazda achète la licence de cette technologie rotative.

Est-ce dû à une attirance particulière pour les moteurs bizarres ou au souhait de trouver une solution originale pour lutter contre la progression de Honda ? En partie, mais il y a aussi une origine fiscale. Mazda réalise en effet que ce type de moteur peut développer une puissance nettement supérieure à celle d’un moteur conventionnel de même cylindrée et, à l’époque au Japon, les voitures de moins de 1 000 cm3 sont moins taxées.

[…]

Acheter ce numéro