Affaire de caractère

Ferrari 348 TS - Honda NSX-R - Lotus Esprit S4S

© Classic & Sports Car / Luc Lacey

Ces supercars « junior » adoptent une approche très différente pour atteindre le même objectif, mais laquelle est la reine du peloton ?

La mode est une chose curieuse et les vêtements que vous portez un jour peuvent être l’objet de la risée de tous le lendemain. Mais le balancier ne cesse de revenir et les choses que nous considérions comme un peu ringardes finissent par redevenir désirables. Je ne vous suggère pas de porter des pantalons à pattes d’éléphant, mais il n’y a pas si longtemps, envisager l’achat de supercars « junior » des années 1980 et 1990 était hors de propos. Or aujourd’hui, ces voitures sont à nouveau en ligne de mire, sur un marché qui se développe : il n’a jamais été aussi opportun d’ajouter une Ferrari 348, une Honda NSX ou une Lotus Esprit à sa collection.

La championne en titre est toujours mieux considérée que ses rivales. C’était certainement vrai de la Ferrari 348, qui non seulement portait les attentes qui accompagnent le cheval cabré, mais aussi les espoirs de Maranello, qui souhaitait trouver la même rentabilité que celle de la 328. Cette dernière montrait une ressemblance avec la Berlinetta Boxer et, de la même façon, la 348 s’inspirait de la Testarossa, avec notamment les célèbres lamelles latérales dissimulant une prise d’air de refroidissement. Les lignes horizontales se retrouvaient sur le panneau et les feux arrière, imitant le prestigieux modèle 12-cylindres et donnant l’impression d’une Testarossa d’entrée de gamme qui aurait rétréci au lavage.

La comparaison avec l’illustre berlinette s’est atténuée au fil des ans, ce qui a permis à la 348 de sortir de l’ombre et d’être appréciée pour ses propres qualités, dont elle ne manque pas. La forme semble avoir, pour moi, embelli avec l’âge, et le propriétaire de longue date de la 348 de ces pages a amélioré les choses en adoptant pour les jupes latérales et le toit « targa » la même teinte que la carrosserie, alors que ces éléments étaient noirs à l’origine.

[…]

Acheter ce numéro