Délaissée… à tort ?

Ferrari Mondial

© Classic & Sports Car / Tony Baker

La Mondial fait aujourd’hui partie des Ferrari les plus sous-estimées. Mais ce coupé 2+2 à moteur central mérite-t-il vraiment ce sort peu enviable ?

Par rapport à d’autres Ferrari, la Mondial ne semble pas au niveau : elle n’est ni assez rapide, ni assez rare, ni assez belle pour répondre aux idées préconçues d’acheteurs formatés. Avec deux places de trop et pas assez de cylindres, elle paraît condamnée à rester au bas de l’échelle ; elle correspond presque à la définition d’une Ferrari « bon marché », mais personne ne semble vouloir l’acheter tout simplement pour ce qu’elle est.

Même aujourd’hui, dans un monde où les amateurs se prosternent bouche bée (et portefeuille vide) devant tout ce qui porte un cheval cabré, la Mondial reste étonnamment abordable. Les prix commencent autour de 25 000 € pour une Mondial 8 première version, jusqu’à dépasser 60 000 € pour la « t », ultime déclinaison. Ce qui fait de cette quatre-places à moteur central un des moyens les moins chers de devenir propriétaire d’une Ferrari, si cela était un but en soi.

Mais si vous regardez de plus près, ce que vous découvrirez est une 3 litres de grand tourisme plutôt accomplie, dont il se trouve que c’est une Ferrari. Un coupé bien conçu, qui a emmené la formule 2+2 à moteur central jusqu’à sa conclusion naturelle, sachant qu’aucun autre constructeur ne s’y est intéressé depuis.

[…]

Acheter ce numéro