Une beauté nommée Dino

Ferrari Dino 206 GT

© Classic & Sports Car / Olgun Kordal

Aujourd’hui très rare, la première 206 GT marque un véritable tournant dans l’histoire de la marque de Maranello.

C’est juste une théorie, mais j’ai l’impression que si Enzo Ferrari a hésité à donner son nom à la première Dino de route, ce n’est pas à cause d’un nombre de cylindres insuffisant, ni de sa méfiance à l’égard du moteur central, mais parce que c’était presque une trop bonne voiture pour être une Ferrari. Il ne l’aurait pas reconnu en ces termes, mais la Dino était une vraie voiture de conducteur sportif, plus que toutes ses sœurs prestigieuses à moteur V12 avant. C’était une véritable voiture de sport, et non pas une Grand Tourisme.

Dévoilée au Salon de Turin 1967, 11 ans après le décès du jeune homme qui avait inspiré sa création, cette deux places à moteur V6 affichait une ligne à couper le souffle, une tenue de route de haut niveau et tous les ingrédients que l’on attendait d’une voiture stable et sure, dont les utilisateurs pouvaient profiter sans arrière-pensée.

Si vous reconnaissez que la Miura était un jouet exotique insensé, la Dino offrait une combinaison encore jamais vue. Ce n’était pas une « supercar », mais la voiture de sport la plus moderne et la plus excitante du monde, qui impressionnait tous ceux qui en prenaient le volant.

[…]

Acheter ce numéro